Medievalesmurol.fr n'est plus disponible ici. S'il vous plaît essayer murolchateau.com à la place.

Les textes médiévaux - Clichés intemporels d'une époque dépassée

Il y a dans le monde d'aujourd'hui, des milliers d'avancées technologiques qui sont prises pour acquis. C'est généralement cette aisance "de facto", qui nous empêche parfois de cerner toute l'importance de vestiges historiques en apparence ordinaires.

Des vestiges très précieux et rares

Lors du Moyen-Âge, l'alphabétisation n'était pas pas aussi répandue. Il y avait relativement peu de personnes, même parmi les plus influentes, qui savaient lire et écrire. D'autre part, les supports d'écriture étaient rares et coûteux. On pense notamment au vélin qui était généralement employé avec le papier. De tels documents n'ont pas nécessairement survécu à l'épreuve du temps. Mais, ceux qui nous parviennent à travers les fouilles archéologiques ou récupérés dans les archives de vieux forts et châteaux, livrent une image authentique, du monde tel qu'il était perçu à l'époque.

Le monde, tel qu'il était perçu, et non tel qu'il était, parce que toute œuvre écrite est susceptible d'être "colorée" par les opinions, les croyances et les ambitions de son auteur. Encore plus lorsqu'il s'agit des textes monastiques, dans lesquels la censure systématique était de vigueur.

Une aubaine pour les historiens

Cela dit, malgré les défauts et imperfections à leur charge, de tels textes sont inestimables. Qu'il s'agisse de rapports de récoltes, de traités commerciaux, de certificats d'état civil ou même de simples lettres, tous ces textes jouissent d'un contexte. Ils permettront de confirmer les thèses, de mettre en lumière certains rapports sociaux, de dénicher des vérités insoupçonnées ou même de comprendre certains événements politiques majeurs. Les textes médiévaux sont, sans l'ombre d'une doute, l'un des meilleurs outils dans l'arsenal des historiens.